Comment se passe le don ?

Comment se passe le don ?

Lire l’alternative textuelle

Les étapes du don de spermatozoïdes

1 – L’INFORMATION

Un premier rendez-vous permet d’aborder toutes les questions relatives au don, y compris l’ensemble des modalités pratiques.

2 – LE CONSENTEMENT

Le donneur doit signer un formulaire de consentement au don, ainsi que l’autre membre du couple, si le donneur vit en couple.

3 – LES EXAMENS MÉDICAUX

Le donneur informe le médecin de son état de santé et de ses antécédents personnels et familiaux. Sont réalisés :

  • la détermination du groupe sanguin Rhésus,
  • des tests sérologiques (tels que les hépatites, le VIH…),
  • une consultation génétique et un caryotype*.

4 – L’ENTRETIEN AVEC UN PSYCHOLOGUE OU PSYCHIATRE

Pour le donneur et éventuellement l’autre membre du couple, si le donneur vit en couple, cet entretien représente un temps de parole libre et propice à la réflexion sur la démarche du don et à la clarification des motivations menant à une telle démarche, dans un cadre neutre (ni famille, ni amis) et personnalisé.

5 – LE PREMIER RECUEIL

Le premier recueil permet de vérifier les caractéristiques des spermatozoïdes et l’absence d’infection. Il peut éventuellement avoir lieu lors du premier rendez-vous.

6 – LA CONGÉLATION

Les spermatozoïdes recueillis sont alors conditionnés dans des paillettes, congelés, puis transférés dans l’azote liquide à une température de – 196 °C. Un test de décongélation est ensuite pratiqué sur l’une des paillettes afin d’apprécier la tolérance des spermatozoïdes au processus de congélation.
À l’issue du premier recueil et en fonction de son résultat, le donneur est informé du nombre de recueils suivants à effectuer.

7 – LES RECUEILS SUIVANTS

Chaque recueil s’effectue par masturbation après 3 à 5 jours d’abstinence sexuelle. Le donneur est libre de déterminer le jour et l’espacement des rendez-vous tout en tenant compte de l’organisation du centre. Le sperme est contrôlé à chaque recueil.

8 – APRÈS LE DERNIER RECUEIL

Six mois minimum après le dernier recueil de sperme, des tests sérologiques (tels que les hépatites, le VIH…) sont à nouveau réalisés.

9 – L’UTILISATION DES SPERMATOZOÏDES

Les spermatozoïdes congelés sont conservés au laboratoire jusqu’à leur attribution à des couples receveurs en vue d’une assistance médicale à la procréation (insémination ou fécondation in vitro).

Tous les spermatozoïdes sont destinés à des couples receveurs que le donneur ne connaît pas. Après les recueils, ils sont congelés puis conservés au laboratoire jusqu’à leur attribution en vue d’une assistance médicale à la procréation (insémination artificielle ou fécondation in vitro).
Si le donneur n’a pas encore procréé, la possibilité de conserver une partie de ses spermatozoïdes lui est offerte, si il le souhaite, sous réserve que la quantité prélevée soit suffisante. Il s’agit d’une mesure de précaution dans le cas où sa fertilité serait ultérieurement compromise et conduirait à un recours à l’assistance médicale à la procréation.
Pour les donneurs n’ayant pas procréé, les règles de répartition seront explicitées par le praticien en charge de l’activité de don en accord avec les textes d’application de la loi. Cf. : Arrêté relatif aux règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques d’assistance médicale à la procréation.

Pour en savoir plus sur l’insémination artificielle

Pour en savoir plus sur la fécondation in vitro

* Examen des chromosomes

[mise à jour : janvier 2016]